Archive blog de
Dom Mabb

4 mai - 17 mai 2018
 
Dom Mabb
4 mai 2018

ENTRETIEN N°61 - Manif 1er mai - Zone euro - Les deux Corées - Macron - Siège UPR - Reçus Fiscaux

 
Dom Mabb
4 mai 2018

 

Le scandale médiatique et démocratique qu'a constitué l'occultation totale, par tous les grands médias, de notre grande manifestation parisienne du 1er mai nous conduit à publier ci-dessous la Charte de déontologie du journalisme, telle qu'elle fut adoptée à Munich en 1971.

 
Dom Mabb
4 mai 2018

Rétrospective : chanson de soutien à Asselineau, lors de la présidentielle 2017

 
Dom Mabb
4 mai 2018

Rétrospective : Témoignage d'un adhérent, avant l'élection présidentielle de 2017.

 
Dom Mabb
14 mai 2018

François Asselineau répond en direct à vos questions sur YouTube - 9 mai 2018

 
Dom Mabb
14 mai 2018

Asselineau et Mélenchon - Appel au débat sur l'Europe (France Insoumise, UPR)

 
Dom Mabb
14 mai 2018

François Asselineau : «Paillasson et provocation sont les deux politiques de Macron»

 
Dom Mabb
14 mai 2018

François Asselineau invité d'Eric Brunet sur RMC - 09 mai 2018

 
Dom Mabb
14 mai 2018

SECRET DES AFFAIRES : remise de notre pétition et ses 535 000 signatures

 
Dom Mabb
14 mai 2018

[Gazage en Syrie 1/5] - Des preuves "irréfutables".

 
Dom Mabb
14 mai 2018

[Gazage en Syrie 2/5] - Des ONG "habituellement fiables" (Casques Blancs, SAMS, UOSSM)

 
Dom Mabb
14 mai 2018

CONFLIT SNCF : LA SOLUTION DU RÉFÉRENDUM

 
Dom Mabb
14 mai 2018

Criminalisation de la lutte sociale ? Jérémie Assous : Affaire Tarnac [EN DIRECT]

Le livre polémique : "L'insurrection qui vient" http://lafabrique.fr/wp-content/uploads/2017/05/pdf_Insurrection.pdf du comité invisible.

 
Dom Mabb
14 mai 2018

Meurthe-et-Moselle
l'UPR, un an après la présidentielle : toujours fidèles à François Asselineau

 
Dom Mabb
14 mai 2018

François Asselineau
29 avril, 13:16 ·

BEAU SUCCÈS DE MA CONFÉRENCE À BOURGES, EN PRÉSENCE DE PLUSIEURS ÉLUS PS.

La conférence que j'ai tenue à Bourges le samedi 28 avril 2018 après-midi, sur le thème "Peut-on avoir encore confiance en la politique ?", a rassemblé près d'une centaine de personnes. Dans le cadre de la salle magnifique de la "Chancellerie", on relevait une majorité de personnes non adhérentes à l'UPR, parmi lesquelles des sympathisants, mais aussi de simples curieux, et certains affichant des opinions politiques différentes de celles de l'UPR.

Dans les premiers rangs figuraient ainsi M. Jean-Pierre Saulnier, membre du PS, ancien président du Conseil départemental du Cherde 2013 à 2015, accompagné de deux conseillers départementaux PS.

J'ai eu l'occasion de m'entretenir brièvement et cordialement avec M. Saulnier, qui a souligné qu'il connaissait et appréciait les analyses de l'UPR, qu'il avait été proche, un temps, de Jean-Pierre Chevènement, et qui a tenu à rappeler qu'il avait appelé à voter Non au référendum de 2005 sur le projet de "Constitution européenne".

La réunion s'est achevée par une longue séance de dédicaces et de "selfies", tandis que la "Boutique UPR" était prise d'assaut et que l'on enregistrait 6 adhésions sur le champ.

Un grand merci à Alain Rodric - Délégué départemental de l'UPR dans le Cher -, à Chantal Dujour et à toutes celles et tous ceux qui ont permis la tenue de cette belle réunion qui a bénéficié d'une organisation parfaite.

J'ai terminé la soirée, de façon très sympathique et décontractée, avec les militants du Cher en me promenant parmi les stands et les concerts du "Printemps de Bourges" et en dînant sur place. De nombreux passants m'ont reconnu et un certain nombre d'entre eux m'ont félicité pour mon action et ont souhaité réaliser un "selfie" avec moi. Preuve que la notoriété de l'UPR continue encore et encore de se développer?

 
Dom Mabb
14 mai 2018

François Asselineau
29 avril, 13:38 ·

FAIT RARE : LE JOURNAL "LE BERRY RÉPUBLICAIN" CONSACRE CE DIMANCHE UN ARTICLE À MA CONFÉRENCE D'HIER À BOURGES.

Fait rare : un journaliste du Berry Républicain est venu hier à ma conférence à Bourges (cf. message précédent) et en a dressé un compte-rendu factuel, très professionnel et sans aucune animosité, dans l'édition de ce dimanche. Le journaliste souligne notamment pour ses lecteurs la présence (sans précédent) de l'ancien président du Conseil départemental PS du Cher.

 
Dom Mabb
14 mai 2018

François Asselineau
16 avril, 13:31 ·

=== Décodage UPR des médias ===

PARFAITE ENTENTE EURO-ATLANTISTE ENTRE OLIVIER BESANCENOT (NPA) ET JEAN-MICHEL APHATIE (France Info).

Le "journaliste" Jean-Michel Aphatie, qui ouvre depuis septembre 2016 sur France Info, a fait savoir à plusieurs reprises à notre attaché de presse qu'il se refusait catégoriquement à recevoir François Asselineau, du moins pas avant mars 2022 (dans le cas où le président de l'UPR serait de nouveau candidat à l'élection présidentielle).

Le 2 poids-2 mesures de France Info

Cette censure effrontée est décidée par cet ancien membre du PS au mépris de la loi et de toutes les règles du CSA en matière de répartition du temps de parole entre les partis politiques.

Pour preuve, le même Aphatie vient d'inviter de nouveau Olivier Besancenot (du Nouveau Parti Anticapitaliste - NPA ) à l'antenne de la chaîne de radio publique France Info.
Pourtant :

  • le NPA Est très très loin d'avoir le même nombre d'adhérents que l'UPR,
  • Le NPA est encore plus loin d'avoir la même audience que l'UPR sur Internet !
  • Olivier Besancenot n'a pas été candidat à la dernière élection présidentielle (il est aujourd'hui porte-parole du NPA et a publié en 2016 un livre intitulé "Petit dictionnaire de la fausse monnaie politique"),
  • le candidat soutenu par le NPA, Philippe Poutou, a fait un score très comparable (1,09%) à celui de François Asselineau (0,92%) à l'élection présidentielle,
  • le NPA a été très loin d'être en mesure de présenter autant de candidats aux élections législatives de juin 2017 que l'a fait l'UPR (qui a présenté 574 candidats sur les 577 circonscriptions)
  • le NPA n'a pas été non plus en mesure de présenter des candidats aux 7 élections qui ont eu lieu depuis le début 2018 et auxquelles l'UPR a participé : 6 élections législatives partielles et élections territoriales de Polynésie française).

Malgré ce constat, Aphatie a de nouveau invité Olivier Besancenot ce 15 avril 2018. L'entretien, d'une grande complaisance, a duré rien moins que 25 minutes. Elle peut être réécoutée ici :
https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-aphatie/emmanuel-macron-est-un-agent-double-de-la-coagulation-des-coleres-juge-olivier-besancenot_2685192.html

Pourquoi tant de complaisance de Jean-Michel Aphatie et de la radio publique France Info pour Olivier Besancenot et le NPA ?

Cette complaisance, cette tendresse pourrait-on dire, à l'égard du porte-parole du NPA s'explique aisément à l'écoute de cette interview sidérante.

Cette figure très marketing du « postier, symbole de la gauche de la gauche » a bien entendu tapé sur Macron et a glosé sur « la coagulation des colères sociales ». C'est son rôle.

Mais ce qui est intéressant - et tellement révélateur ! - c'est ce qu'il a dit d'autre?

À savoir :

a)- qu'il n'avait aucun doute sur la responsabilité du pouvoir syrien dans les attaques chimiques ;

b)- que « l'impérialisme russe » était aussi dangereux que celui de Washington (pour mémoire, on rappellera à Olivier Besancenot que la Russie possède 4 bases militaires à l'étranger tandis que les États-Unis en comptent?725) ;

c)- qu'il aurait fallu donner des armes aux « révolutionnaires syriens » dès le début du conflit.

Non moins intéressant est de relever ce que cette figure post-trotskiste a passé sous silence.

Besancenot n'a rien dit :

  • des 18 manifestants palestiniens tués et des centaines de manifestants blessés récemment par l'armée israélienne ;
  • de la situation au Yémen, où l'intervention saoudo-occidentale a causé au moins 10 000 morts civils depuis trois ans ;
  • des manouvres bellicistes de l'OTAN ;
  • de la responsabilité de l'Union européenne dans la « réforme » de la SNCF ou les autres mesures antisociales (il n'a mentionné qu'une fois les réglementations européennes - à propos des EHPAD - mais? de façon plutôt favorable).

Pour ceux qui veulent écouter l'intégralité de cette interview qui démasque le leurre constitué par le NPA, c'est ici :
http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/16370-16.04.2018-ITEMA_21649834-0.mp3

Conclusion

Pendant qu'Edwy Plenel interviewe Macron, Aphatie interviewe Besancenot. Il y a une certaine cohérence : tout ce petit monde grenouille dans l'euro-atlantisme.

Ce sont les agents objectifs de l'ordre établi et les faux opposants promus par les médias dominants qui font la fameuse « convergence des luttes ». Mais il serait plus opportun de parler de « convergence des flûtes » (au sens de pipeau).

Albert Baratier
16/04/2018

(Albert Baratier est le pseudonyme d'un fidèle membre de l'UPR, particulièrement au fait de ce qui se passe dans les médias. Ce pseudonyme est un hommage implicite au grand journaliste français d'investigation Albert Londres (1884-1932) - dont la mère s'appelait Baratier.)

 
Dom Mabb
4 mai 2018

59 Palestiniens tués par des tirs israéliens à Gaza, les autorités accusent Israël de «massacre»

Gaza : «Quand une armée tire sur des civils désarmés, on appelle ça un massacre»

 
 
Dom Mabb
15 mai 2018

[Gazage en Syrie 3/5] - Une attaque chimique réelle ou fabriquée ?

 
Dom Mabb
15 mai 2018

EuroWars - StarWars version UPR

 
Dom Mabb
16 mai 2018
Comment Nicolas Maduro répond aux nouvelles offensives économiques et impériales
 
 
Dom Mabb
16 mai 2018

Extrait du programme présidentiel 2012 de François Asselineau Sur le 4ième pouvoir.

 
Dom Mabb
17 mai 2018

Interview n°7 : Philippe Pascot et les magouilles politiques

 
Dom Mabb
17 mai 2018

Manifestations du 26 mai : la CGT et le NPA refusent la signature du Pardem

Le Parti de la démondialisation appelle à participer aux manifestations, partout en France, le 26 mai, « une marée populaire pour l'égalité, la justice sociale et la solidarité ». Réunis à l'initiative de l'association Attac, plusieurs organisations syndicales, politiques et associatives ont adopté un communiqué pour appeler à ces manifestations. Le Parti de la démondialisation, volontaire pour participer à cette dynamique, a signé ce texte.

Toutefois, les dirigeants de la CGT et du NPA ont refusé la signature du Pardem avec l'accord d'autres organisations, a-t-on appris, sans que les noms de celles-ci nous aient été communiqués. À force de demandes réitérées, la CGT nous a répondu par la voix d'Elsa Conseil, directrice de cabinet du secrétaire général Philippe Martinez : « En ce qui concerne la CGT, si le PARDEM avait fait partie du périmètre d'origine de la préparation du 26 mai, nous n'aurions certainement pas eu la même approche de l'initiative. En effet, les questions du "souverainisme" et de la sortie de l'Union Européenne sont loin d'être des questions secondaires pour la CGT.»

Ainsi ce sont les positions du Pardem sur la mondialisation néolibérale et la tyrannie de l'Union européenne qui conduisent les dirigeants de ces organisations à de telles fautes politiques.

Car au-delà du Pardem, cette attitude traduit un état d'esprit sectaire et défensif. Soit le mouvement qui est peut-être en train de naître réduira son périmètre aux sympathisants dits « de gauche », voire d'extrême gauche, et alors il perdra, soit il s'ouvrira largement à tous les citoyens victimes des politiques néolibérales impulsées par l'Union européenne et son agent qu'est Emmanuel Macron.

La condition du succès est le rassemblement le plus large possible. Au travers du Pardem, ce sont tous les abstentionnistes et tous ceux qui exigent la restauration de la démocratie et le retour de la pleine et entière indépendance de la France qui sont écartés. Pourtant, ce sont bien les classes populaires qui portent massivement cette exigence.

Ainsi, une nouvelle fois, par européisme, des organisations de gauche offrent un beau cadeau au Front national.

Quoiqu'il en soit, le Parti de la démondialisation ouvrera au succès de ces manifestations. Il agira pour l'autonomie de cette dynamique populaire afin qu'elle ne soit pas simplement une tentative de recomposition et de récupération d'une gauche en lambeaux.

Pour imprimer ce texte, cliquez ci-dessous : http://www.pardem.org/espace-presse/156-communiques-de-presse/840-manifestations-du-26-mai-la-cgt-et-le-npa-refusent-la-signature-du-pardem

Pour réagir à ce texte, cliquez ci-dessous : http://www.pardem.org/espace-presse/156-communiques-de-presse/840-manifestations-du-26-mai-la-cgt-et-le-npa-refusent-la-signature-du-pardem

 
4 mai - 17 mai 2018