Archive blog de
Dom Mabb

18 août - 25 août 2017
 
Dom Mabb
18 août 2017

Étienne Chouard [EN DIRECT]

 
Dom Mabb
18 août 2017

Gel des Contrats aidés

 
Dom Mabb
18 août 2017

NEYMAR, LE PSG ET L'ARGENT DU QATAR

 
Dom Mabb
18 août 2017

Rétrospective :
16/08/2017 : 66ème ==ANNIVERSAIRE DE L'AFFAIRE DE PONT-SAINT-ESPRIT==
Surprise ! France TV rediffuse un long documentaire sur les activités criminelles de la CIA en France et aux États-Unis dans les années 50. A voir !

 
Dom Mabb
19 août 2017

Etienne Chouard
interview intégrale, 2017

 
Dom Mabb
19 août 2017

`LA DETTE'
le documentaire non censuré Bonus Etienne CHOUARD

 
Dom Mabb
20 août 2017

Interview de Michel de Lorgeril (membre fondateur du comité scientifique de AIMSIB) sur la politique vaccinale par Deborah Donnier (du site prevention-sante.eu) :

 
Dom Mabb
21 août 2017

Bernard Maris : « La recherche de la croissance infinie, une quête morbide »

 
Dom Mabb
21 août 2017

Nicolas Maduro, dictateur ou victime d'un complot ?

 
Dom Mabb
21 août 2017

Noam Chomsky revient sur l'évolution politique des Etats-Unis à partir de la transition vers le néo-libéralisme et explique pourquoi le système américain prend des airs de totalitarisme.

 
Dom Mabb
22 août 2017

Intervention de la coalition, non autorisées par l'ONU ni par l'État Syrien, de bombardement d'une zone densément peuplée, dans la ville de Raqa en Syrie. Qualifications qu'il convient : "crime contre la paix", "crime de guerre".

 
Dom Mabb
22 août 2017

=== « EN MARCHE » VERS LA RÉPRESSION ===

Pas de restrictions budgétaires au ministère de l'Intérieur pour préparer le gazage des futurs manifestants : 22 millions d'euros HT dépensés en grenades lacrymogènes et assourdissantes !

eh ben, ça promet !..

 
Dom Mabb
22 août 2017

Venezuela - Assemblée Nationale Constituante : Quel est l'enjeu du vote du 30 juillet ?

 
Dom Mabb
22 août 2017

Le projet de changement de régime au Venezuela mis à nu

 
Dom Mabb
23 août 2017

Un discours magistral du député insoumis Bastien Lachaud sur l'oligarchie !

 
Dom Mabb
23 août 2017

L'avertissement prémonitoire de Philippe SEGUIN le 5 mai 1992

 
Dom Mabb
23 août 2017

Inédit - Débat entre économistes sur le Frexit - CNEWS 03-03-2017

 
Dom Mabb
23 août 2017

La Sociale

film documentaire de Gilles Perret sur la Sécurité sociale française. En racontant l'étonnante histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 66 millions de Français. (La Sociale - bande annonce)

 
Dom Mabb
24 août 2017

Autodéfense courriel

 
Dom Mabb
24 août 2017

Vers une agriculture du non-agir

« Il semble impossible de trouver une manière plus simple de cultiver. » Avec la méthode de Masanobu Fukuoka (1913-2008), voici quasiment revenu le temps béni du jardin d'Éden, où les fruits poussent tout seuls, sans travail humain. Fantasme ? Utopie ? Bien au contraire ! Dans La Révolution d'un seul brin de paille, publié en 1975, le microbiologiste japonais reconverti en paysan expose sa pratique d'une agriculture naturelle, basée sur un interventionnisme minimal pour préserver les équilibres de la terre.

Dom Mabb (24 août 2017) : Plate-forme de l'écologie profonde :

1- Le bien-être et l'épanouissement des formes de vie humaines et non humaines de la Terre ont une valeur en elles-mêmes. Ces valeurs sont indépendantes de l'utilité du monde non humain pour les besoins humains.

2- La richesse et la diversité des formes de vie ont une valeur en elles-mêmes et contribuent à l'épanouissement de la vie humaine et non humaine sur Terre.

3- Les humains n'ont pas le droit de réduire la richesse et la diversité biologique, sauf pour satisfaire des besoins vitaux.

4- L'épanouissement de la vie et des cultures humaines n'est compatible qu'avec une décroissance substantielle de la population humaine.

5- L'épanouissement des formes de vie non humaines requiert une telle diminution. L'interférence humaine actuelle avec le monde non humain est excessive et nuisible, et la situation empire rapidement.

6- Les politiques doivent donc changer. Ces changements politiques affecteront les structures économiques, technologiques, et idéologiques de la société à un niveau fondamental. La société changera en profondeur et rendra possible une expérience plus joyeuse de l'interdépendance de toute choses.

7- Les changements idéologiques passent par l'appréciation d'une bonne qualité de vie plutôt que l'adhésion à des standard de vie toujours plus élevés. Il y aura une profonde conscience de la différence entre quantité et qualité.

8- Ceux qui souscrivent aux points précédents s'engagent à essayer de mettre en application directement ou indirectement les changements nécessaires.

Lu dans « La réalisation de soi, Spinoza, le bouddhisme et l'écologie profonde » de Arne Naess

Bolton (24 août 2017) : "J'ai longtemps observé les humains et ce qui m'est apparu lorsque j'ai voulu qualifier votre espèce c'est que vous n'êtes pas réellement des mammifères. Tous les mammifères sur cette planète ont contribué au développement naturel d'un équilibre avec le reste de leur environnement. Mais vous les humains, vous êtes différents. Vous vous installez quelque part et vous vous multipliez. Vous vous multipliez jusqu'à toutes vos ressources naturelles sont épuisées, et votre seul espoir de survie est de vous déplacer jusqu'à un autre endroit.
Il y a d'autres organismes, sur cette planète, qui ont adopté cette méthode. Vous savez lesquels ? Les virus ! Les humains sont une maladie contagieuse ; le cancer de cette planète. Vous êtes la Peste."
Agent Smith, Matrix ;)

Dom Mabb (25 août 2017) : La décroissance n'est pas ce qui pose problème. Toute société limitée dans son habitat, ici la terre, prendra conscience qu'elle ne peut pas croître indéfiniment sans détruire son habitat et en souffrir grandement... et peut-être mourir. La croissance est synonyme de conquête et d'hégémonie, et elle n'est nullement une nécessité pour bien vivre. Puis l'épuisement de ressources naturelles arrivant, c'est son opposée qui deviendra une nécessité. Les philosophies comme les religions écrivent des dogmes, qui peuvent avoir leur raison d'être à leur époque. Ainsi le Christ disait il y a 2000 ans « ... Soyez féconds, multipliez et répandez-vous sur la terre, et remplissez la terre ... ». Maintenant que toute les contrées ont été découvertes et que toutes y sont habités, l'adage devient contre productif, et ne s'applique plus, le dogme change...

Ce qui me pose problème c'est la sacralisation de la nature qui risque de bloquer beaucoup de chose. Une sacralisation excessive à mon goût et qui pourrait se rapprocher à mon coeur défendant des créationnismes. Autant comme scientifique, même si je suis athée, j'ai du mal à croire que le monde gaspille ce qu'il fait. 4 milliard d'années d'évolution naturelle pour créer le vivant vaut en soit une certaine sacralité, mais sans plus. Et je garde toujours l'utopie de retrouver le jardin d'Eden, du paradis originel, mythe que l'on retrouve dans de nombreuse civilisation. Et cela se fait en aidant la nature pour qu'elle se change dans cette direction, mais bien entendu avec toute l'humilité et les réserves qu'il convient, pour nous qui avons une si mauvaise connaissance de la nature et de nous-même...

Mlah Lalalah (25 août 2017) : La Science est elle à l'origine de la sacralisation de la nature ? Ou bien l'éthique qui doit la superviser ? Par ailleurs, et sans réel rapport avec les questions ci-dessus, la définition d"une zone à protéger via l'appellation institutionnellement certifiée de "parc naturel" ferait elle partie de l'idée de sacralisation de la nature, telle que tu l'entends Dom Mabb ?

Dom Mabb (26 août 2017) : oui d'accord les sciences exactes de concluent rien sur ces sujets. Mais elles donnent des arguments et un bon philosophe connaît les sciences et les mathématiques. De mon point de vue, une zone naturelle protégée fait office de réserve et est ouvert au tourisme dans la limite ou celui-ci ne perturbe pas trop..., et comprend aussi des habitants, puisque l'homme fait partie de la nature, mais dans la limite ou ceux-ci ne perturbent pas trop..., Participe-t-elle à la sacralisation de la nature, je n'en sais rien. Mais elle constitue une protection comme des arches de Noé. Et la question de la sacralisation s'estompe. Car à quoi bon sacraliser quelque chose qui n'existe plus, mieux vaut d'abord la conserver, ce que font ces politiques publiques lorsqu'elles ne sont pas battues en brèche par des intérêts privés toujours plus puissant qui ne voit qu'à court terme et que pour l'intérêt de quelques-uns.

 
Dom Mabb
25 août 2017

Été 2016, sur les rives de l'Indre

 
18 août - 25 août 2017