Archive blog de
Dom Mabb

9 mai - 18 mai 2017
 
Dom Mabb
9 mai 2017

Algérie | France | 8 mai 1945 : massacre de Sétif, Guelma et Kherrata par les forces de l'ordre françaises.

Plusieurs milliers de morts. Les massacres de Sétif, Guelma et Kherrata sont des répressions sanglantes qui suivirent les manifestations nationalistes, indépendantistes et anti-colonialistes qui sont survenues en mai 1945 dans le Constantinois, en Algérie pendant la colonisation française.

Elles débutent le 8 mai 1945. Pour fêter la fin des hostilités de la Seconde Guerre mondiale et la victoire des Alliés sur les forces de l'Axe, un défilé est organisé. Les partis nationalistes algériens, profitant de l'audience particulière donnée à cette journée, décident par des manifestations de rappeler leurs revendications ; ces manifestations sont autorisées par les autorités à la condition que seuls des drapeaux français soient agités. À Sétif, un policier tire sur Bouzid Saâl, jeune scout musulman tenant un drapeau de l'Algérie et le tue, ce qui déclenche plusieurs émeutes et actions meurtrières des manifestants, avant que l'armée n'intervienne.

Il y a parmi les Européens 102 morts et autant de blessés. Le nombre des victimes algériennes, difficile à établir, est encore sujet à débat, 70 ans plus tard. Les autorités françaises de l'époque fixent le nombre de tués entre 1 020 et 1 340 (selon le rapport du général Paul Tubert). Le gouvernement algérien avance, par la suite, le nombre de 45 000 morts. Suivant les recherches récentes, le nombre varie de 3 000 à 8 000 victimes.

Commémorée chaque année en Algérie, elle « a servi de référence et de répétition générale à l'insurrection victorieuse de 1954 » et même de « premier acte de la guerre d'Algerie ». L'ambassadeur de France en Algérie, dans un discours officiel à Sétif en février 2005, a décrit cet événement comme une « tragédie inexcusable ».

La suite dans Wikipédia :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Massacre_de_Sétif,_Guelma_et_Kherrata

Photo : Wkimedia Commons.

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Accusé n°11 : Demos Kratos

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Présidentielle : tous perdant ?

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Le 7 mai 2017 ; la fin des jours heureux ?

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Le néolibéralisme catholique à l'ouvre.

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Dimanche 23 avril 2017 - Episode 1 : Le réveil du citoyen

 
Dom Mabb
9 mai 2017

M. Onfray : "Macron et le Pen sont des fictions, des menteurs, des pantins démagogues"

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Il est enfin possible de débattre de la sortie de l'euro (enfin..., sur une moyenne radio...). Avant c'était interdit ou tabou. Un peu tard comme débat...

 
Dom Mabb
9 mai 2017

Hommage Asselineau pour les malades qui ne l'ont pas connus avant Macron président

Quoila (10 mai 2017) : "Asselineau notre héro" : toujours aussi ridicules les militants UPR, bravo, ça fait toujours marrer

ricard@diasp.org (10 mai 2017) : Pas plus que les militants des autres partis.

Jonathan Wendlinger (10 mai 2017) : Arrêtons de se cracher dessus... Nous sommes tous dans le même bateau...

ricard@diasp.org (10 mai 2017) : Moi j'aurais dit dans la même merde.

Jean-Yves Toumit (10 mai 2017) : Exact, c'est la division qui nous tue: les partisans de tel parti contre tel autre, les blancs contre les noirs contre les asiatiques, les homophobes contre les homosexuels, les entrepreneurs contre les salariés, les Français contre les Américains contre les Russes, les hommes contre les femmes, les salariés contre les fonctionnaires contre les chômeurs, les Sunnites contre les Chiites contre les Juifs contre les Catholiques contre les Orthodoxes contre les Protestants contre..., les fumeurs contre les non-fumeurs, les jeunes contre les vieux, les migrants contre les autochtones, les Parisiens contre les provinciaux, les (pays) « riches » contre les (pays) « pauvres », l'OM contre l'OL, PC contre Mac contre Linux, et la liste est tellement longue que ça en donne le tournis. Quand se résoudra-t-on enfin à comprendre qu'il n'y a qu'une seule vraie lutte qui en veuille la peine et dont les autres découlent: celle de se défaire de nos bourreaux communs? Diviser pour régner n'a jamais aussi bien fonctionné. Il faut dire que la propension de l'homme à toujours mettre les autres dans des boîtes fait clairement le jeu de ceux qui nous dirigent, et ils en usent et en abusent sans difficulté.

ricard@diasp.org (10 mai 2017) : Pendant que les pauvres se battent entre eux, les puissants font la fête.

Quoila (11 mai 2017) : "se défaire de nos bourreaux communs" oui enfin c'est un peu de la rhétorique quand même ça, parce que si la solution miracle existait, on l'aurait appliquée depuis fort longtemps déjà

Jean-Yves (11 mai 2017) : Toumit ... il faut déjà être conscient qu'ils existent. :)

 
Dom Mabb
9 mai 2017

 
 
Dom Mabb
9 mai 2017

Pourquoi aucune nouvelle de l'Islande ?

Cette vidéo nous offre une synthèse de la révolution islandaise, celle qui a vraiment rendu le pouvoir au peuple, déposé le fardeau de la dette et mis quelques banquiers en prison.
Réalisé : Peter Moore - ThePlot911
Propulsé : Inform'Action

 
Dom Mabb
10 mai 2017

Onfray sur la victoire de Macron

"Le gagnant de la Presidentielle 2017 est un exécutant de l'état maastrichtien"

 
Dom Mabb
12 mai 2017

François Asselineau a été interrogé sur le résultat de l'élection présidentielle par RT (Russia Today) le 8 mai 2017

 
Dom Mabb
12 mai 2017

François Asselineau a été l'invité de la radio BRETAGNE 5 le 9 mai 2017

 
Dom Mabb
12 mai 2017

LES INSOUMIS VONT-ILS SE RÉVEILLER??! Mélenchon = Tsipras = Macron = Junker = ultralibéralisme = chômage = destruction des droits sociaux etc etc etc...

Alarc'h (12 mai 2017) : Après cela ceux qui n'auront pas compris seront ceux qui refusent absolument de comprendre. Et ils sont légions. Si la réfléxion et la logique avaient encore cours, Asselineau serait passé au premier tour avec 70% des voix. Mais...

Roland (12 mai 2017) : Nous vivons une démocratie d'opinion, ainsi va la vie. En revanche ceux qui veulent construire à coté, sur des bases solides, donc en écoutant l'autre et en respectant ses paradigmes peuvent encore faire beaucoup ensemble et localement. #survivalisme

7uxman-OρΓ (13 mai 2017) : @alarc'h
"Si la réfléxion et la logique avaient encore cours"
si la télévision avais disparu depuis internet (tcpip>1970)
si la pop° du babyboob n'était pas encore vivante.
si les médias était indépendants.
si le concept de logos avais encore un sens.

la réflexion et la logique seront mécanique dans le monde qui viens, la question c'est de savoir si notre monde va survivre jusque là.

@roland
"Nous vivons une démocratie d'opinion" a.k.a système représentatif.
"En revanche ceux qui veulent construire à coté, sur des bases solides, donc en écoutant l'autre et en respectant ses paradigmes peuvent encore faire beaucoup ensemble et localement. #survivalisme" ouai mais tu vois tu met bien #survivalisme et pas #permaculture comme quoi l'aliénation collective est présente ;) mais oui je vois ce que tu veut dire sur le respect des paradigmes.
perso je part en stage d' #ecoconstruction la semaine pro. ici

Alarc'h (13 mai 2017) : @7uXm4n-upr Qu'entends-tu par "la réflexion et la logique seront mécanique dans le monde qui vient" ?

7uxman-OρΓ (14 mai 2017) : disons que quand l'intelligence collective arriva à s'émanciper des conditionnements sociaux, j'imagine que les analyses de type émotionnel deviendront obsolètes. Puisque les méthodes de communication et que la compréhension mutuelle vont croissant, l'intelligence collective ne peut que grossir. Si seulement les gens éteignais leurs télés ...

Roland (14 mai 2017) :

tu vois tu met bien #survivalisme et pas #permaculture comme quoi l'aliénation collective est présente

Ou alors je suis pas complètement aliéné et je choisi le mot survivalisme à dessein. A savoir que les techniques culturales comme la permaculture peuvent aider a l'autonomie alimentaire, elles doivent s'inscrire dans une démarche plus large pour la survie de son groupe. Le mot survivalisme étant un repoussoir à gauchisse, car comprenant une dimension défense et d'adaptation à divers scénarios dont certains brusques aussi leur petite tete utopiste.

7uxman-OρΓ (14 mai 2017) : a dac dans ma tête le survivalisme c'est justement la capacité à survivre seul. mais ok.

Roland (14 mai 2017) : Le mot survivaliste a l'avantage d'avoir été diabolisé par les médias, donc ca fait le filtre entre les gogos qui pensent qu'on est des jean bunker paranos, ou ceux qui comprennent les risques à venir et s'intéressent aux solutions que nous elaborons. Doctrine selon laquelle l'homme doit se préparer à survivre dans un monde en passe de lui devenir hostile. (wiktionary).

Alarc'h (14 mai 2017) : Le survivalisme ne serait-il pas alors un simple synonyme de condition humaine ? Il me semble que partout et à toutes les époques l'homme a eu à affronter un monde qui lui était plutôt hostile.

Roland (14 mai 2017) : Le concept de survivalisme est plus proche de celui de résilience. Il inclut une dimension d'anticipation et de préparation, dans un monde ou beaucoup de gens comptent uniquement sur le système et ses structures sociales en cas de problèmes. Le survivaliste peut préparer des scénarios relativement courant : coupure d'elec de 2-3j en hiver, une trousse a pharmacie en cas de chute en vélo etc. C'est en effet du bon sens et j'ai toujours été éduqué en ce sens car ma mere est de nature tres prévoyante, a la difference pres, que les scénarios qu'envisagent le survivaliste sont plus avancés par exemple dans des cas d'effondrement du systeme économique (crise de l'euro) , de guerre civile (a la suite d'une crise économique ou d'une guerrilla comme dans le livre d'obertone) , d'accident nucléaire (encore un cette semaine) ...

Alarc'h (14 mai 2017) : Oui oui je suis au courant, j'ai lu Piero San Giorgio, Michel Drac, je suis la chaîne de Vic survivalist au Quebec etc. Depuis que j'ai 10 ans j'ai toujours été effrayé par notre dépendance technologique, qui pourtant dans mon enfance était bien moindre que maintenant. J'ai deux puits, un potager, une forge, des outils à bois n'utilisant pas d'électricité, des caches de nourriture, et je n'ai pas attendu la mode du "survivalisme" pour suivre les préceptes de mes grands parents qui étaient de se méfier de tout. Donc je maintiens que pour moi le survivalisme est strictement égal à la condition humaine. L'anomalie est nos contemporains rendus incapables de faire ce que tout humain à toutes les époques et dans tous les continents savait en gros faire : survivre sans aides extérieures extraordinaires, si ce n'est, ce qui nous manque, de la solidarité de proximité. Le vrai problème est la particulière incapacité à vivre d'une part croissante de nos contemporains.

Roland (14 mai 2017) : Bon , si on retire le fait que je pense que le terme survivaliste est plus la volonté de mettre un mot sur ce que j'ai décris, je suis d'accord avec le fait que c'etait l'attitude ancestrale que de prévoir, et que c'est le systeme actuel qui a déresponsabiliser les gens a ce niveau. Je vois que tu es bien avancé dans ta préparation, ca donne bien envie :-) Pour le moment j'ai des grosses difficultés pour avancer, cause de grosse dépression qui me pompe mon energie, mais je desespere pas faire la transition pour la campagne, en esperant ne pas le faire seul (c'etait un peu une des raisons de ma venue ici, avant de m'appercevoir que c'est plus un repere de viperes). D'ou l'interet de tester aussi la tolérance des gens sur un certain nombre de sujet, car c'est pas au moment des problemes qu'on se disperser dans des tensions relatives à des différences philosophiques et politiques.

Dom Mabb (15 mai 2017) : Les individus obéissent... et la société n'a jamais été aussi prévoyante. Mais ce sont des intérêts privées, des grandes multinationales, les détenteurs de capitaux qui prévoient l'évolution du monde pour leur compte et qui en ont les moyens. L'élection de Macron est d'ailleurs une de leurs plus belles prévisions autoréalisatrices... Le contrôle social par les moyens technologiques démultiplie la capacité de prévoir... Ce qui nous manque me semble-t-il, c'est davantage le sens de l'intérêt générale, et de prévoir dans ce sens. Et alors on prévoira entre autre de pouvoir se passer de la technologie..., et cela ne s'appelle pas du survivalisme mais tout simplement pour sa plus grande partie, de la défense civile.

 
Dom Mabb
12 mai 2017

Grandes intercommunalités dans le Calvados : des "petits" maires écoeurés

 
Dom Mabb
12 mai 2017

Poutine reçoit Abbas et réaffirme son soutien à la solution des deux Etats

 
Dom Mabb
12 mai 2017

Entretien d'actualité enregistré le 10 mai en soirée.

00:08 : Second tour de l'élection présidentielle
30:39 : Echéances à venir pour l'UPR : Les élections législatives
46:19 : Analyse sur les questions internationales
50:15 : Actualité de l'UPR

 
Dom Mabb
12 mai 2017

Législatives. Bayeux-Côte de Nacre. Gervais et Macé, candidats UPR

 
Dom Mabb
13 mai 2017

Anonymous appel à la révolution

 
Dom Mabb
13 mai 2017

MICHEL ONFRAY VS FRANÇOIS ASSELINEAU
(La vidéo a disparu. Je l'ai pas retrouvée dans mes copies. Pensez à faire des copies avec le plugin "Video DownloadHelper" de Mozilla Firefox, J'ai trouver deux autres videos sur le sujet que voisi :)

 
Dom Mabb
13 mai 2017

Rappel :

Asselineau - La vision du monde - Shri Aurobindo (1/3)

 
Dom Mabb
13 mai 2017

Rappel :

Asselineau - La politique de défense - (2/3)

 
Dom Mabb
13 mai 2017

Rappel :

Asselineau - L'international et la francophonie - (3/3)

 
Dom Mabb
14 mai 2017

Todd : "Je prends le risque. Je vais m'abstenir. Dans la joie."

arretsurimages.net le 28 avril 2017, débat avec Emmanuel Todd et Olivier Tonneau

 
Dom Mabb
18 mai 2017

Henri Guillemin - Libéralisme

 
Dom Mabb
18 mai 2017

Asselineau: avec les orientations fixées par l'UE, Macron prépare une régression sociale phénoménale

 
Dom Mabb
18 mai 2017

Pour en finir avec le délit de solidarité

Si la solidarité avec les étrangers est un délit, alors nous sommes tous délinquants

Bien sûr, la solidarité n'a jamais été inscrite dans aucun code comme un délit. Cependant, des militants associatifs qui ne font que venir en aide à des personnes en situation de très grande précarité, victimes de décisions dangereuses, violentes, voire inhumaines, se retrouvent aujourd'hui face à la justice. Avec l'instauration de l'état d'urgence, et dans le contexte baptisé « crise migratoire », on assiste à une recrudescence de poursuites visant à empêcher l'expression de la solidarité envers migrants, réfugiés, Roms, sans-papiers? Au-delà, c'est le soutien à l'ensemble des personnes étrangères qui tend à devenir suspect, l'expression de la contestation des politiques menées qui est assimilée à de la rébellion et au trouble à l'ordre public.

 
9 mai - 18 mai 2017